Chester Nimitz

Chester Nimitz


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Chester Nimitz est né à Fredericksburg, Texas, le 24 février 1885. Il a fréquenté l'Académie navale des États-Unis à Annapolis et a obtenu son diplôme en 1905 (7/144) et a rejoint la marine des États-Unis.

Il a servi aux Philippines et en 1909 a été affecté au service sous-marin. Bien qu'il n'ait pas aimé cette décision au départ, il est finalement devenu la principale autorité de la marine en matière de sous-marins.

En 1912, il reçut le commandement de la flottille de sous-marins de l'Atlantique et l'année suivante, il passa du temps avec la marine allemande à étudier les moteurs diesel. À son retour aux États-Unis, il a recommandé leur utilisation par la marine américaine.

Pendant la Première Guerre mondiale, Nimitz était chef d'état-major de la Force sous-marine de l'Atlantique. Il a également mis en place le programme du Corps de formation des officiers de réserve à l'Université de Californie (1926-1929). Par la suite, il a dirigé la base de destroyers de San Diego, a été capitaine du croiseur Augusta et a été chef adjoint du Bureau of Navigation à Washington.

Promu contre-amiral en 1938, Nimitz a commandé la division des croiseurs et la division des cuirassés avant de devenir chef du bureau de la navigation.

Après le bombardement de Pearl Harbor, Nimitz fut nommé responsable de la flotte du Pacifique. Poussé par l'amiral Ernest King, commandant en chef de la flotte américaine, Nimitz envoya William Halsey attaquer les îles Marshall et Frank Fletcher faire un raid sur les îles Gilbert.

Nimitz, King et le général Douglas MacArthur, commandant suprême du Pacifique Sud-Ouest, décidèrent que leur premier objectif devrait être d'établir et de protéger une ligne de communication à travers le Pacifique Sud jusqu'à l'Australie. Cela a entraîné les batailles de la mer de Corail et de Midway, où la marine japonaise a perdu ses quatre porte-avions.

Tout au long de la guerre, Nimitz rencontra régulièrement l'amiral Ernest King et le général Douglas MacArthur. King et MacArthur se sont constamment affrontés sur la stratégie. Alors que MacArthur était favorable à un retour rapide aux Philippines, le roi voulait que les îles soient contournées afin que toutes les ressources disponibles puissent être utilisées pour prendre Formose. King croyait que l'île pourrait alors être utilisée comme base pour envahir la Chine continentale. Incapable d'obtenir un accord, l'affaire a finalement été transmise à Franklin D. Roosevelt pour prendre la décision.

En décembre 1944, Nimitz, William Leahy et Ernest King ont tous reçu le grade cinq étoiles d'amiral de la flotte. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, Raymond Spruance a succédé à Nimitz en tant que commandant de la flotte du Pacifique. En novembre 1945, Nimitz remplaça King en tant que commandant en chef de la flotte américaine.

Nimitz a pris sa retraite de la marine des États-Unis en 1947 et deux ans plus tard, il a accepté le poste d'ambassadeur de bonne volonté pour les Nations Unies. Chester Nimitz, qui a refusé d'écrire ses mémoires, est décédé à son domicile de la baie de San Francisco le 20 février 1966.

MacArthur était convaincu qu'une occupation des Philippines était essentielle avant qu'une attaque majeure en force ne soit lancée sur le territoire tenu par les Japonais au nord de Luzon. La reconquête des Philippines lui paraissait un sujet d'un grand intérêt. Il a déclaré qu'il disposait de suffisamment de forces terrestres et aériennes pour l'opération et que ses seuls besoins supplémentaires étaient des péniches de débarquement et un soutien naval.

Nimitz a développé le plan de la Marine de contourner les Philippines et d'attaquer Formose. Il n'a pas vu que Luzon, y compris la baie de Manille, avait des avantages qui n'étaient pas possédés par d'autres régions des Philippines qui pourraient être prises pour une base à moindre coût en vies et en matériel. Au fur et à mesure que les discussions progressaient, cependant, le commandant de la marine dans le Pacifique a admis que les développements pourraient indiquer la nécessité d'occuper la région de Manille. Nimitz a déclaré qu'il avait suffisamment de forces pour mener à bien l'une ou l'autre opération. C'était très agréable et inhabituel de trouver deux commandants qui n'exigeaient pas de renforts.

Roosevelt était à son meilleur alors qu'il dirigeait avec tact la discussion d'un point à un autre et réduisait la zone de désaccord entre MacArthur et Nimitz. La discussion est restée sur une base amicale tout le temps, et finalement il ne restait qu'une différence relativement mineure - celle d'une opération de reprise de la capitale philippine, Manille. Cela a été résolu plus tard, lorsque l'idée de commencer notre invasion philippine à Leyte a été suggérée, étudiée et adoptée.

Les hauts dirigeants de l'armée et de la marine japonaises se sont vantés que la patrie du Japon ne serait jamais violée. Cette brochure qui a été larguée d'un bombardier lourd américain... vous prouve qu'ils ont menti... Le grand cœur de votre Empereur a toujours souhaité la paix ; pourtant les hauts dirigeants des forces armées vous ont plongé au milieu d'une grande guerre. Pourquoi? Sous le joli nom de l'établissement de la sphère de la Grande Asie orientale, ils ont trahi tous les Japonais du plus bas au plus haut du royaume et ils n'ont pensé qu'à se faire des noms pour eux-mêmes et leurs propres désirs personnels.


Bataille de Midway

Les Bataille de Midway était une bataille navale majeure dans le théâtre du Pacifique de la Seconde Guerre mondiale qui a eu lieu du 4 au 7 juin 1942, six mois après l'attaque du Japon sur Pearl Harbor et un mois après la bataille de la mer de Corail. [6] [7] [8] La marine américaine sous les amiraux Chester W. Nimitz, Frank J. Fletcher et Raymond A. Spruance a vaincu une flotte attaquante de la marine impériale japonaise sous les amiraux Isoroku Yamamoto, Chūichi Nagumo et Nobutake Kondō près de Midway Atoll, infligeant des dégâts dévastateurs à la flotte japonaise qui ont rendu leurs porte-avions irréparables. L'historien militaire John Keegan l'a appelé « le coup le plus étonnant et le plus décisif de l'histoire de la guerre navale », [9] tandis que l'historien de la marine Craig Symonds l'a qualifié de « l'un des engagements navals les plus importants de l'histoire du monde, se classant aux côtés de Salamine, Trafalgar et le détroit de Tsushima, à la fois tactiquement décisif et stratégiquement influent ». [dix]

Flotte du Pacifique

Force de soutien intermédiaire :
4 croiseurs lourds
2 destroyers
12 hydravions

N'a pas participé à la bataille :
2 porteurs légers
5 cuirassés
4 croiseurs lourds
2 croiseurs légers

Attirer les porte-avions américains dans un piège et occuper Midway faisait partie d'une stratégie globale de « barrière » visant à étendre le périmètre défensif du Japon, en réponse au raid aérien de Doolittle sur Tokyo. Cette opération a également été considérée comme préparatoire à de nouvelles attaques contre les Fidji, les Samoa et Hawaï même. Le plan a été miné par des hypothèses japonaises erronées de la réaction américaine et de mauvaises dispositions initiales. Plus important encore, les cryptographes américains ont pu déterminer la date et le lieu de l'attaque prévue, permettant à la marine américaine avertie de préparer sa propre embuscade.

Quatre porte-avions japonais et trois porte-avions américains ont participé à la bataille. Les quatre porte-avions japonais—Akagi, Kaga, Sōryū et Hiryū, une partie de la force de six porte-avions qui avait attaqué Pearl Harbor six mois plus tôt, ont été coulés, tout comme le croiseur lourd Mikuma. Les États-Unis ont perdu le transporteur Yorktown et le destructeur Hammann, tandis que les transporteurs USS Entreprise et USS frelon survécu à la bataille entièrement intact.

Après Midway et l'attrition épuisante de la campagne des Îles Salomon, la capacité du Japon à remplacer ses pertes en matériel (en particulier les porte-avions) et en hommes (en particulier les pilotes bien entraînés et les équipages de maintenance) est rapidement devenue insuffisante pour faire face aux pertes croissantes, tandis que les États-Unis Les capacités industrielles et de formation massives ont rendu les pertes beaucoup plus faciles à remplacer. La bataille de Midway, ainsi que la campagne de Guadalcanal, sont largement considérées comme un tournant dans la guerre du Pacifique.


Minute d'histoire du Texas -- Nimitz

Chester Nimitz était un Texan prêt à servir son pays dans ses jours les plus sombres. Grâce à une planification intelligente et une détermination intrépide, Nimitz a mené les forces navales du Pacifique à la victoire lors de la Seconde Guerre mondiale.

Chester William Nimitz est né à Fredericksburg en 1885. Son père est décédé juste avant sa naissance et il a été élevé par sa mère et son grand-père paternel, Charles Nimitz. L'aîné Nimitz était un immigrant allemand et avait été marin avant de s'installer au Texas dans les années 1850. Il avait également servi comme capitaine dans l'armée confédérée pendant la guerre civile. Il a eu un impact profond sur le jeune Nimitz.

Lorsqu'il a atteint l'âge adulte, il a voulu servir son pays et a demandé son admission à l'Académie militaire américaine de West Point. Son membre du Congrès l'a convaincu de postuler à l'Académie navale des États-Unis, où il a obtenu son diplôme de septième de sa promotion en 1905. Il a servi avec distinction sur un certain nombre de cuirassés et de destroyers après l'obtention de son diplôme, servant principalement dans la flotte du Pacifique. En 1909, il est affecté à la première flotte de sous-marins de la marine et participe à la construction des navires et à la formation des premiers équipages.

Pendant la Première Guerre mondiale, il a servi comme ingénieur en chef sur un destroyer et plus tard comme aide de camp de l'amiral Samuel Robison, commandant de la flotte de sous-marins de l'Atlantique. Après la guerre, il reçoit son premier commandement, le croiseur USS Chicago. En 1926, il a créé le premier programme ROTC de la marine pour assurer un approvisionnement constant d'officiers fiables et instruits pour la marine. Il a progressivement gravi les échelons, respecté pour son dévouement et son imagination dans la modernisation de la conception des moteurs, de la construction de sous-marins et même des techniques de ravitaillement en milieu océanique.

Le 17 décembre 1941, dix jours après l'attaque désastreuse contre la flotte du Pacifique à Pearl Harbor, le président Franklin D. Roosevelt nomme Nimitz commandant en chef de la flotte du Pacifique. La flotte était en ruine et Nimitz était responsable de retenir la marée de la marine japonaise menaçant les côtes américaines.

Il rallia rapidement des navires américains pour arrêter l'avance japonaise sur l'Australie avec la bataille de la mer de Corail en 1942. Apprenant que le Japon essayait d'en finir avec la marine, il organisa une flotte massive pour rencontrer les Japonais à Midway en juin. Midway a été une formidable victoire pour l'Amérique, permettant aux États-Unis de reconquérir le Pacifique central. Les responsables japonais ont réalisé qu'ils avaient perdu la guerre à ce moment-là, mais ont continué à se battre.

Nimitz a organisé les campagnes de &ldquoisland-hopping&rdquo du Pacifique Sud alors que les forces américaines se battaient pour libérer des groupes d'îles clés. Ses tactiques lors de la bataille du golfe de Leyte en 1944 ont brisé le dos de la marine japonaise restante et ont conduit à la reconquête des Philippines. Lorsque le Japon capitula finalement en 1945, Nimitz était à bord de l'USS Missouri pour accepter leur capitulation.

Après la guerre, Nimitz a été nommé chef des opérations navales et a supervisé le démantèlement de la flotte massive que la nation avait construite pendant la guerre. Dans le même temps, il a poussé à la modernisation de la flotte en supervisant la construction du sous-marin USS Nautilus, le premier navire de guerre à propulsion nucléaire. Il a pris sa retraite de ses fonctions de chef des opérations navales en 1947, mais son statut d'amiral de la flotte l'a maintenu en service actif. Il a servi comme assistant spécial du secrétaire de la Marine, conseillant la marine sur des questions spéciales. Il a également été régent du système de l'Université de Californie dans les années 1950.

Il est décédé à son domicile en Californie en 1966. La nation a vénéré le grand héros après son décès. Huit collectivités ont donné son nom à des écoles, dont une école secondaire à Irving et une école primaire à Kerrville. En 1971, sa ville natale de Fredericksburg lui a rendu hommage en ouvrant le musée Chester Nimitz qui s'est depuis agrandi pour devenir le musée national de la guerre du Pacifique. En 1975, la marine a mis en service l'USS Nimitz, un porte-avions à propulsion nucléaire haut de gamme, un navire encore en service à ce jour.


Nimitz, Chester William (1885&ndash1966)

Chester William Nimitz, qui a guidé les forces alliées vers la victoire dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale, est né à Fredericksburg, au Texas, le 24 février 1885, fils de Chester Bernard et d'Anna (Henke) Nimitz. Son père est mort avant sa naissance. Au cours de ses premières années, son grand-père Charles H. Nimitz, un immigrant allemand, ancien marin et propriétaire de l'hôtel Nimitz, a servi de figure paternelle à qui Nimitz a attribué la formation de son caractère et de ses valeurs. En 1890, la mère de Chester épousa le frère cadet de son défunt mari, William Nimitz, qui gérait l'hôtel St. Charles à Kerrville, où Chester devint finalement chef bricoleur. Le jeune Nimitz, avec peu de perspectives d'études collégiales autrement, est déterminé à se porter candidat à l'Académie militaire des États-Unis. En apprenant qu'aucun tel rendez-vous n'était disponible dans l'immédiat, il a postulé à la place pour l'Académie navale des États-Unis. Il obtient son diplôme de septième dans sa promotion de 114 à Annapolis le 30 janvier 1905. Après deux ans de formation en tant qu'aspirant de marine à bord de l'U.S.S. Ohio, il reçut une commission d'enseigne et reçut le commandement de la vieille canonnière espagnole Panay dans les Philippines. Après transfert au destroyer Décatur, il a fait échouer le navire et a été traduit en cour martiale, réprimandé et a refusé sa demande de service de cuirassé, il a plutôt été affecté à un sous-marin. Au cours de quatre commandements sous-marins consécutifs, il est devenu une autorité de premier plan en matière de "pigboat" et a constitué un réservoir d'expérience qui s'est avéré inestimable au cours des deux guerres mondiales.

En 1913, Nimitz épousa Catherine Vance Freeman de Wollaston, Massachusetts. Ils ont finalement eu trois filles et un fils. Peu de temps après le mariage, les Nimitze partent pour l'Europe, où il étudie les moteurs diesel en Allemagne et en Belgique. Il est retourné à Brooklyn Navy Yard pour superviser la construction et l'installation du premier moteur diesel pour propulser un navire de la marine américaine. Avec le grade de commandant pendant la Première Guerre mondiale, il a servi comme chef d'état-major de l'amiral Samuel S. Robison, commandant de l'Atlantic Submarine Force, puis comme officier exécutif du cuirassé Caroline du Sud. Par la suite, Nimitz est allé à Pearl Harbor pour construire la base sous-marine et commander la division sous-marine. Entre les guerres, il a progressé à travers les différentes étapes prescrites par la marine pour la formation de ses commandants. Au Navy War College, de 1922 à 1923, il s'est occupé d'une guerre théorique du Pacifique, élaborant le plan qu'il a finalement mis en pratique. Il sert ensuite à nouveau comme chef d'état-major de l'amiral Robison, devenu commandant en chef de la flotte américaine. Nimitz a été affecté à l'Université de Californie à Berkeley en 1926 pour développer le prototype du Naval Reserve Officers Training Corps, il a produit un modèle qui a été dupliqué dans cinquante-deux collèges et universités. Nimitz a quitté Berkeley avec le grade de capitaine en 1929 et a progressé dans les commandes d'une division de sous-marins, de la base de destroyers de San Diego et du croiseur. Augusta, vaisseau amiral de la flotte asiatique. Après avoir servi à Washington en tant que chef adjoint du Bureau de navigation de la marine et promu contre-amiral, il commanda d'abord une division de croiseurs, puis une division de cuirassés. En 1939, il devint chef du Bureau de la navigation, poste qu'il occupait encore lorsque les Japonais attaquèrent Pearl Harbor le 7 décembre 1941. Au lendemain de l'attaque, l'amiral mari E. Kimmel fut relevé de ses fonctions de commandant en chef de la flotte du Pacifique, et Nimitz a été choisi pour le remplacer. La passation de commandement a eu lieu à Pearl Harbor le jour de Noël 1941.

Avec le grade d'amiral de la flotte, Nimitz considérait que sa tâche principale était de lutter contre la tendance du public américain et de l'armée à réfléchir aux erreurs qui avaient permis la catastrophe de Pearl Harbor et entraîné la nation dans la Seconde Guerre mondiale. Il se concentre plutôt sur les erreurs de l'ennemi et les aspects positifs de la position américaine : la base sous-marine de Pearl Harbor est restée intacte, et les porte-avions, en mer le 7 décembre, ont été épargnés. Depuis le centre névralgique de son quartier général, Nimitz a dirigé ces forces vers l'action. Avec le raid aéronaval de James Harold Doolittle sur les villes japonaises en avril 1942 et les victoires en mer de Corail et à Midway Island, la confiance est rétablie. Les forces alliées ont pris l'initiative. Nimitz a été nommé commandant en chef des zones de l'océan Pacifique, en plus de son commandement de la flotte du Pacifique. Avec autorité sur l'ensemble du théâtre du Pacifique, à l'exception du secteur sud-ouest du Pacifique du général Douglas MacArthur et du sud-est inactif, Nimitz a coordonné l'offensive qui a amené les Japonais à se rendre sans conditions. Il a signé le traité de paix pour les États-Unis à bord du cuirassé Missouri dans la baie de Tokyo le 2 septembre 1945. Il a été très décoré par des gouvernements étrangers et a reçu les médailles du service distingué de l'armée et de la marine des États-Unis.

Le 15 décembre 1945, Nimitz succéda à l'amiral Ernest J. King en tant que commandant en chef de la flotte américaine. Il s'est retiré au bout de deux ans. Jamais officiellement à la retraite, il a été affecté à « devoir selon les instructions du secrétaire à la Marine ». Il a servi les Nations Unies en tant qu'ambassadeur itinérant, a été régent de l'Université de Californie et, sur nomination du président Harry Truman, est devenu président de la Commission présidentielle sur la sécurité intérieure et les droits individuels. Après une grave chute en 1963, l'amiral a déménagé avec Mme Nimitz de leur domicile à Berkeley aux quartiers navals de Treasure Island dans la baie de San Francisco. En janvier 1966, il subit un accident vasculaire cérébral, compliqué d'une pneumonie. Il est décédé le 20 février 1966 et a été enterré au Golden Gate National Cemetery, à San Bruno, en Californie. En 1964, un groupe de citoyens locaux a créé le Fleet Admiral Chester W. Nimitz Memorial Naval Museum dans l'ancien hôtel Nimitz à Fredericksburg. Le projet est devenu le Centre Admiral Nimitz, soutenu par l'État, puis le Musée national de la guerre du Pacifique. Outre les souvenirs et les expositions multimédias relatifs à la Seconde Guerre mondiale, le parc comprend le jardin japonais de la paix, un cadeau bicentenaire du Japon en 1976.


Chester Nimitz

Chester Nimitz, avec Douglas MacArthur, a dominé la stratégie américaine dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale. Nimitz a commandé la flotte américaine du Pacifique lorsqu'elle a été impliquée dans les batailles de la mer de Corail et de Midway et est considéré par beaucoup comme un tacticien et un stratège astucieux.

Chester Nimitz est né le 24 février 1885 à Fredericksburg, au Texas. Nimitz n'a pas réussi à entrer à West Point pour poursuivre une carrière dans l'armée, mais il a été sélectionné pour l'Académie navale des États-Unis à Annapolis. Il est diplômé avec distinction d'Annapolis en 1905, se classant 7e sur une classe de 114 étudiants.

Après l'obtention de son diplôme, Nimitz a passé deux ans en service en mer en Extrême-Orient. En 1907, il est nommé enseigne, prenant le commandement de l'USS Panay, une canonnière. Son commandement suivant - USS Decatur - impliquait sa cour martiale pour avoir échoué le bateau.

Cependant, après 1907, Nimitz a passé beaucoup de temps à travailler dans le service sous-marin de la marine américaine et il allait acquérir une réputation d'expert dans ce domaine. Il a commandé l'USS Plunger, l'USS Snapper, l'USS Narwal et l'USS Skipjack - tous des sous-marins - entre 1907 et 1913.

En 1913, Nimitz s'est impliqué dans la recherche de moteurs diesel pour le pétrolier USS Maumee. Il a été envoyé en Allemagne et en Belgique pour étudier les moteurs diesel produits dans ces deux pays. Après son retour en Amérique, Nimitz est devenu le directeur et l'ingénieur du Maumee.

Lorsque l'Amérique a déclaré la guerre à l'Allemagne lors de la Première Guerre mondiale, Nimitz avait le grade de lieutenant-commandant et était chef d'état-major de l'America's Atlantic Submarine Service.

En septembre 1918, Nimitz est devenu chef des opérations de la marine et l'année suivante, il a obtenu son premier devoir à bord d'un «grand navire», le cuirassé USS South Carolina, où il a servi en tant que directeur général.

En 1922, Nimitz est allé au Naval War College. Après avoir obtenu son diplôme, il a été chef d'état-major du commandant des forces de combat, l'amiral Robinson, qui est devenu plus tard le commandant en chef de la flotte américaine. En 1926, Nimitz est nommé professeur de sciences et tactiques navales à l'Université de Californie à Berkley. Il a occupé ce poste pendant trois ans et, en 1929, il est retourné au service sous-marin pour deux autres années.

En 1931, Nimitz a pris en charge une base de destroyers à San Diego et deux ans plus tard, il a reçu son premier commandement d'un "grand navire" - le croiseur lourd USS Augusta. Il a occupé ce poste jusqu'en 1935 lorsqu'il a été nommé chef adjoint du Bureau de la navigation. Nimitz a occupé ce poste pendant trois ans.

En 1938, Nimitz a été promu contre-amiral et il a reçu un certain nombre de postes au sein de la hiérarchie de la marine jusqu'à ce qu'il devienne commandant en chef, Flotte du Pacifique et zones de l'océan Pacifique en décembre 1941. Nimitz a servi dans le Pacifique tout au long de la guerre. Son plus grand succès a probablement été la bataille de Midway, lorsque la force de transport de la marine impériale japonaise a été pratiquement détruite. En décembre 1944, Nimitz a été promu amiral de la flotte et il était l'un des signataires de l'USS Missouri lorsque les Japonais ont signé le document confirmant sa reddition.

De la fin de la guerre à 1947, Nimitz a été chef des opérations navales jusqu'à sa retraite de la marine en 1947. En 1949, il a commencé à travailler pour les Nations Unies lorsqu'il est devenu ambassadeur itinérant de bonne volonté.

Nimitz a vécu dans la région de la baie de San Francisco où il s'est activement intéressé aux affaires de la ville après sa retraite de la marine. Il a maintenu ses liens avec Berkley et est devenu président d'honneur de la Naval Historical Foundation.


Aperçus généraux

Dans sa jeunesse, Chester Nimitz se caractérisait par sa détermination et son dévouement à l'étude intense. Au cours de sa carrière dans la Marine avant la Seconde Guerre mondiale, il était connu pour son innovation, ses prouesses organisationnelles et sa faculté de bien communiquer avec les gens qui l'entouraient. En tant que commandant en chef de la zone de l'océan Pacifique, il était le plus respecté pour son leadership et sa capacité de prise de décision. Les biographies les plus utiles de Nimitz soulignent ces facteurs qui ont façonné sa carrière dans la Marine. Elmer B. "Ned" Potter donne une excellente perspective de toute la carrière de l'amiral de la flotte (FADM) Nimitz, y compris des informations importantes sur son leadership lors de batailles clés, en Nimitz (Potter 1976). Nimitz est un livre complet et bien documenté qui comprend de nombreuses informations sur des éléments tels que le renseignement et sa relation avec la stratégie et les détails opérationnels qui n'existent pas dans d'autres sources secondaires. Morison 1947-1962 fournit un excellent contexte pour les batailles de la guerre du Pacifique qui aident à expliquer l'analyse stratégique et les décisions de l'amiral Nimitz au fur et à mesure que la guerre progressait. Reynolds 1978 donne un aperçu concis et ciblé de la vie et de la carrière de Nimitz. Pfannes et Salamone 1983 fournit des informations biographiques brèves mais utiles sur la vie et la carrière de FADM Nimitz. Hoyt 1970 place Nimitz dans le contexte des grands chefs navals de la Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique. Potter et Nimitz 1981 fournit un aperçu complet des batailles navales importantes de l'histoire depuis les premières batailles enregistrées jusqu'à la date de publication originale de 1960. Baer 1994 donne un aperçu de la situation politique et stratégique avant et pendant la Seconde Guerre mondiale qui devait être prise en compte dans les processus de décision de Nimitz en plus d'un objectif strictement militaire. Smith 2006 évalue les décisions clés prises par l'amiral Nimitz dans la guerre du Pacifique, évaluant sa performance en tant que penseur stratégique et opérationnel dans cette guerre. Le journal de l'amiral de la flotte Nimitz pour la Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique - son livre gris - est disponible en ligne en tant que chronique authentifiée de la guerre et de sa correspondance avec et de la direction de ses subordonnés supérieurs.

Baer, ​​George W. Cent ans de puissance maritime : la marine américaine, 1890-1990. Stanford, Californie : Stanford University Press, 1994.

Fournit un excellent aperçu de la situation politique et stratégique à laquelle l'amiral Nimitz a été confronté lorsqu'il a pris ses fonctions de commandant en chef du Pacifique.

Hoyt, Edwin P. Comment ils ont gagné la guerre dans le Pacifique : Nimitz et ses amiraux. New York : Weybright & Talley, 1970.

Fournit un aperçu chronologique utile de la guerre du Pacifique et de la façon dont le FADM Nimitz a interagi avec ses principaux commandants dans sa conduite.

Morison, Samuel Eliot. Histoire des opérations navales des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. 15 vol. Boston : Little Brown, 1947-1962.

Les volumes 3-9 et 12-14 s'appliquent à la guerre du Pacifique. Considéré par beaucoup comme la source définitive sur les activités de la Marine pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette source a été écrite vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, et bien qu'elle regorge d'excellents documents sources, des erreurs y existent, car elle est basée sur une documentation incomplète. Il reste une ressource précieuse, cependant, et il comprend de nombreuses considérations sur la guerre qui ne sont pas proposées ailleurs. Réimprimé en 2001 par Castle Books, Edison, NJ.

Nimitz, Chester W., amiral de la flotte. Livre gris. Société américaine des archives navales.

Le soi-disant Gray Book (à cause de la couleur de sa couverture) représente le journal du FADM Nimitz pour le Pacific Command du 7 décembre 1941, jusqu'à deux jours avant la capitulation japonaise dans la baie de Tokyo (31 août 1945). Cette compilation de la correspondance de Nimitz avec les principaux commandants est intitulée « Résumé du commandement de l'Amiral Nimitz, estimation courante et résumé, 1941-1945 ». C'est la source la plus autorisée sur la guerre du Pacifique disponible n'importe où.

Pfannes, Charles E. et Victor A. Salamone. Les grands amiraux de la Seconde Guerre mondiale. Vol. 1, Les Américains. New York : Kensington, 1983.

Fournit de bonnes informations très ciblées, mais limitées, sur Nimitz et sa conduite pendant la guerre du Pacifique.

Potter, Elmer B. Nimitz. Annapolis, MD : Naval Institute Press, 1976.

Une documentation bien documentée et complète de la vie et de la carrière navale de l'amiral de la flotte Chester Nimitz, y compris des anecdotes personnelles, une présentation détaillée du processus de décision en temps de guerre et une interaction avec les principaux commandants lors de batailles clés.

Potter, E. B., et Chester W. Nimitz, amiral de la flotte. La puissance maritime : une histoire navale. 2e éd. Annapolis, MD : US Naval Institute Press, 1981.

Un traitement classique et bien documenté de la guerre navale et maritime à travers l'histoire. Les sections sur la Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique sont excellentes et concises. Il s'agit d'un texte standard pour les cours d'histoire maritime. Il donne également un aperçu de la profondeur des connaissances historiques sur la guerre en mer que l'amiral Nimitz a apportées à son poste de commandant en chef du Pacifique. Publié à l'origine en 1960.

Reynolds, Clark G. Amiraux américains célèbres. New York : Van Nostrand Reinhold, 1978.

Écrit par un expert de la Seconde Guerre mondiale dans le théâtre du Pacifique. Fournit de bonnes informations très ciblées, mais limitées, sur Nimitz et sa conduite de la guerre du Pacifique.

Smith, Douglas V. Batailles de porte-avions : décision de commandement sur le chemin de Harm. Annapolis, MD : Naval Institute Press, 2006.

Considère le leadership et la prise de décision de l'amiral de la flotte Nimitz dans les batailles clés de la Seconde Guerre mondiale.

Les utilisateurs sans abonnement ne peuvent pas voir le contenu complet de cette page. Veuillez vous inscrire ou vous connecter.


Texans historiques : l'amiral Chester A. Nimitz

Le 2 septembre 1945 a marqué la fin officielle de la Seconde Guerre mondiale, lorsque l'amiral Chester A. Nimitz a accepté la capitulation du Japon à bord de l'USS Missouri dans la baie de Tokyo.

Nimitz est né et a grandi à Fredericksburg, au Texas, à environ 80 miles à l'ouest de la capitale de l'État d'Austin. Comme de nombreuses villes du Texas Hill Country, Fredericksburg a été fondée par des colons allemands et était un endroit calme pour la plupart jusqu'aux années 1940, lorsque les États-Unis sont entrés dans la Seconde Guerre mondiale et que Nimitz est devenu célèbre en tant que brillant commandant militaire.

L'ascension de Nimitz est ce dont sont faits les grands livres. Son père est décédé avant sa naissance et il a été élevé par son grand-père paternel, Charles Henry Nimitz, qui lui a appris que « la mer, comme la vie elle-même, est un maître de la tâche sévère. La meilleure façon de s'entendre avec l'un ou l'autre est d'apprendre tout ce que vous pouvez, puis de faire de votre mieux et de ne pas vous soucier, en particulier des choses sur lesquelles vous n'avez aucun contrôle.

Étonnamment, Nimitz était presque un militaire, mais il n'y avait pas de rendez-vous à West Point au début des années 1900. Au lieu de cela, il a été nommé à la Marine par son membre du Congrès local et a obtenu son diplôme de septième dans la classe de 1905.

Remarquablement, Nimitz a reçu une réprimande seulement trois ans après avoir obtenu son diplôme lorsque son navire, le Decatur s'est échoué sur un banc de sable aux Philippines. Un an plus tard, il a commencé à enseigner sur le navire-école USS Ranger, alors que les États-Unis ajoutaient leur première flottille de sous-marins dans les années 1910.

Sa capacité à comprendre les sous-marins et sa maîtrise de l'allemand ont fait de Nimitz une figure clé de l'implication des États-Unis dans la Première Guerre mondiale, malgré sa jeunesse. Au moment où la Seconde Guerre mondiale a éclaté plus de 20 ans plus tard, il était devenu commandant de la Battle Division I, Battle Force, et avait été nommé chef du Bureau de la navigation.

À peine 10 jours après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor en 1941, Nimitz a été choisi comme commandant en chef de la flotte américaine du Pacifique, le faisant à juste titre au sommet d'un sous-marin. Malgré la décimation d'une grande partie de la flotte, Nimitz a mené une contre-attaque réussie qui comprenait des victoires à la bataille de la mer de Corail, la bataille de Midway, les îles Mariannes et la bataille de la mer des Philippines.

Les contributions de Nimitz au pays ne le peuvent pas, mais ses contributions à sa ville natale sont beaucoup moins connues en dehors du Hill Country.

En 1961, Nimitz, alors vice-président Lyndon B. Johnson, qui avait 13 ans de moins que Nimitz, a grandi dans la ville voisine de Johnson, à environ 30 miles à l'est de Fredericksburg, et Konrad Adenauer, le premier chancelier de l'Allemagne de l'Ouest, s'est rendu en hélicoptère au Parc des expositions de Fredericksburg pour une réception.

Avec autant des 4 629 résidents allemands de Fredericksburg, seuls Nimitz et Johnson ont prononcé des discours en anglais.

À peine deux ans et demi plus tard, Johnson a succédé à la présidence de John F. Kennedy assassiné, et Fredericksburg a été repoussé dans l'actualité alors que les médias sont descendus dans la région pour évaluer les racines de leur nouveau commandant en chef, beaucoup d'entre eux séjournant à l'hôtel Nimitz à Fredericksburg.

L'afflux de médias et d'attention a fait de Fredericksburg un lieu touristique à la mode, non seulement pour ceux de San Antonio, Austin, etc. avait produit le meilleur amiral américain de la Seconde Guerre mondiale ainsi que son président actuel.

Cherchant à capitaliser sur l'afflux de visiteurs, la Fondation Admiral Nimitz a été créée en 1964 pour soutenir un musée, l'hôtel appartenant à son grand-père ayant été restauré dans sa conception originale en tant que musée par la législature du Texas en 1968.

En 1995, à l'occasion du 50e anniversaire de l'acceptation de la capitulation japonaise par Nimitz, la Place des Présidents s'est ouverte au musée, commémorant les 10 présidents américains qui ont servi pendant la Seconde Guerre mondiale : Franklin D. Roosevelt, Harry S. Truman, Dwight D. Eisenhower, Kennedy, Johnson, Richard Nixon, Gerald Ford, Jimmy Carter, Ronald Reagan et George HW Buisson.

Bush était présent pour l'occasion ainsi que pour l'ouverture en 1991 du George HW. Bush Gallery, qui abrite un sous-marin miniature japonais ayant participé à l'attaque de Pearl Harbor.

En 2000, le complexe a fait l'objet d'une refonte en profondeur, l'étendant du musée Nimitz au site historique d'État de l'amiral Nimitz - Musée national de la guerre du Pacifique. L'une des meilleures attractions si la zone de combat du Pacifique, qui propose des reconstitutions d'un champ de bataille des îles du Pacifique, ainsi qu'un hôpital-hutte, un bateau PT, un char japonais, des emplacements de mitrailleuses, etc.

La plupart des historiens s'accordent à dire que les combats dans le Pacifique, sur de très petits achats de terres et contre un adversaire culturellement élevé à ne pas se rendre jusqu'à ce que le dernier homme soit mort, ont été parmi les plus intenses de tous les temps.

Pour donner au grand public une idée de cette férocité et de cette intensité, le musée organise des reconstitutions de « l'histoire vivante » tout au long de l'année. Pour plus d'informations en ligne, visitez www.pacificwarmuseum.org.

Discovery Village at Dominion offre une variété de programmes de résidence pour personnes âgées pour garder les personnes âgées en bonne santé et actives. Renseignez-vous sur nos options et commodités de résidence pour personnes âgées dès aujourd'hui en nous contactant au 210.592.4414.


Bridges : Nimitz a aidé l'Amérique à traverser des jours sombres

Chester Nimitz était un Texan prêt à servir son pays dans ses jours les plus sombres. Grâce à une planification intelligente et une détermination intrépide, Nimitz a mené les forces navales du Pacifique à la victoire lors de la Seconde Guerre mondiale.

Chester William Nimitz was born in Fredericksburg in 1885. His father died just before he was born, and he was raised by his mother and paternal grandfather, Charles Nimitz. The elder Nimitz was a German immigrant and had been a sailor before he settled in Texas in the 1850s. He also had served as a captain in the Confederate Army during the Civil War. He had a profound impact on the younger Nimitz.

As he reached adulthood, he wanted to serve his country and applied for admission to the U. S. Military Academy at West Point. His congressman convinced him to apply to the U. S. Naval Academy, where he graduated seventh in his class in 1905. He served with distinctions on a number of battleships and destroyers after his graduation, mostly serving in the Pacific fleet. In 1909, he was assigned to serve with the navy&rsquos first submarine fleet and helped with the construction of the ships and training of the earliest crews.

During World War I, he served as chief engineer on a destroyer and later served as an aide to Adm. Samuel Robison, commander of the Atlantic submarine fleet. After the war, he was given his first command, the cruiser USS Chicago. In 1926, he established the navy&rsquos first ROTC program to ensure a steady supply of reliable, educated officers for the navy. He steadily rose through the ranks, respected for his dedication and his imagination in modernizing engine designs, submarine construction, and even mid-ocean refueling techniques.

On Dec. 17, 1941, 10 days after the disastrous attack on the Pacific fleet at Pearl Harbor, President Franklin D. Roosevelt named Nimitz commander-in-chief of the Pacific fleet. The fleet was in shambles, and Nimitz was responsible for holding back the tide of the Japanese navy threatening American shores.

He quickly rallied American ships to stop the Japanese advance on Australia with the Battle of the Coral Sea in 1942. Learning that Japan was trying to finish off the navy, he organized a massive fleet to meet the Japanese at Midway that June. Midway was a tremendous victory for America, allowing the U. S. to recapture the Central Pacific. Japanese officials realized they had lost the war at that point but fought on.

Nimitz organized the &ldquoisland-hopping&rdquo campaigns of the South Pacific as American forces fought to liberate key island groups. His tactics at the Battle of Leyte Gulf in 1944 broke the back of the remaining Japanese navy and led to the recapture of the Philippines. When Japan finally surrendered in 1945, Nimitz was on the USS Missouri to accept their capitulation.

After the war, Nimitz was named Chief of Naval Operations and oversaw the dismantling of the massive fleet the nation had built during the war. At the same time, he pushed for modernization of the fleet as oversaw the construction of the submarine USS Nautilus, the first nuclear-powered naval vessel. He retired from his duties as chief of naval operations in 1947, but his status as a fleet admiral kept him on active duty. He served as a Special Assistant to the Secretary of the Navy, advising the navy on special issues. He also served as a regent for the University of California system during the 1950s.

He died at his home in California in 1966. The nation revered the great hero after his passing. Eight communities named schools after him, including a high school in Irving and an elementary school in Kerrville. In 1971, his hometown of Fredericksburg honored him by opening the Chester Nimitz Museum which has since expanded into the National Museum of the Pacific War. In 1975, the navy commissioned the USS Nimitz, a top-of-the-line nuclear-powered aircraft carrier, a vessel still serving to this day.


Chester Nimitz - History

Fleet Admiral, born 1885, died 1966.

Chester W. Nimitz was born in Fredericksburg, TX on 24 February 1885. Grandson of a sea captain, Nimitz intended to pursue an Army career, but no West Point appointment was available. Instead, he took a competitive examination for Annapolis, and was selected as a midshipman. (In a bit of irony, Dwight Eisenhower, also Texas born, though Kansas raised, ended up at West Point when the Annapolis appointment he sought was unavailable, so that the most important Navy commander in the Pacific and the most important Army commander in Europe both originally planned to enter the other’s branch of the military.)

Nimitz graduated in the Class of 1905, finishing 7th in a class of 114. Upon graduation he was assigned to the U.S.S. Ohio, serving in her for the two years of sea duty then required before commissioning as an ensign in January 1907. He received his first command, the river gunboat U.S.S. Panay, which later became famous for reasons having nothing to do with Nimitz, who served in her only briefly.

Later in 1907, Nimitz began a long association with submarines. He commanded U.S.S. vivaneau, États-Unis Narwal, and U.S.S. Skipjack until 1912, then served as commander of the Atlantic Submarine Flotilla until 1913.

After studying diesel engines at factories in Germany and Belgium, Nimitz served as both Executive Officer and Engineering Officer in the diesel tanker U.S.S. Maumee. He served in that billet until 1917, when he was assigned as Aide and Chief of Staff to COMSUBLANT, a position he held during World War I. He was promoted to commander during that period.

In September 1918, Nimitz was assigned to the office of the Chief of Naval Operations. He also became a member of the Board of Submarine Design. In 1919 he became Executive Officer of the U.S.S. Caroline du Sud. Following this, he returned to submarines as COMSUBDIV 14 at Pearl Harbor.

Nimitz would also command Submarine Division 22, the U.S.S. Augusta (flagship of the Asiatic Fleet), and spend three years as Assistant Chief of the Bureau of Navigation. Promoted to rear admiral in 1938, he became commander of Cruiser Division Two, and then Battle Division One, leaving this position in 1939 to become Chief of the Bureau of Navigation.

Following the Japanese attack on Pearl Harbor, Nimitz was made Commander in Chief, Pacific Fleet (CINCPAC), a position he held until after the Japanese surrender. He was promoted directly to Admiral—skipping over vice-admiral—on the last day of 1941, and became a Fleet Admiral on 19 December 1944. At the Japanese surrender, Nimitz signed for the United States.

Following the war, Nimitz served as Chief of Naval Operations, and in a number of civic positions. He passed away on 20 February 1966.


Chester William Nimitz: 26 Fast Facts

Admiral Chester William Nimitz contributed to the success of the United States Navy from his beginnings at Annapolis 1905 to this very day. His accomplishments, contributions, and 61 years of service led to advancements in command strategy, naval education, good will measures, and the engineering and building of gas, diesel, and nuclear engines for navy vessels – especially submarines.

His leadership during WWII won the war in the Pacific and on September 2, 1945, Nimitz signed for the United States when Japan formally surrendered on board the USS Missouri in Tokyo Bay.

Birth
The former Nimitz Hotel now serves as the Nimitz Museum in Fredericksburg, TX

Chester William Nimitz was born in Fredericksburg, TX in 1885 – six months after his own father’s death.

His primary male role model was his hardy, sea loving grandfather, who had been a German Merchant Marine, one of the first Texas Rangers, and a Confederate captain. His grandfather’s experiences and advice were influential in the building of Nimitz’s character and achievements. His grandfather told him “the sea – like life itself – is a stern taskmaster. The best way to get along with either is to learn all you can, then do your best and don’t worry – especially about things over which you have no control.”

His childhood home was the Nimitz Hotel in Fredericksburg, TX which was built with the essence and elements of a ship so that Grandfather Nimitz would feel connected to the sea he missed so much. The young Chester had as his home and playground a ship’s bridge and a pilot house that looked out not over the sea, but out on the Texas hills.

Burgeoning
1905

Nimitz’s first choice of school was West Point, and he applied at the age of 15. Unfortunately, there were no appointments available. On the advice of his Congressman, he studied hard for the one appointment available at Annapolis. He graduated from the Naval Academy 7 th in his class of 114 in 1905. He had left high school to attend and did not receive a high school diploma until decades later when he was an admiral.

His classmates said of him that he was “a man of cheerful yesterdays and confident tomorrows”.

Commanding the Sea
With General MacArthur and President Roosevelt

By 1908, he was an ensign that had served on four ships before running the fifth, the Decatur, aground on a sand bar in the Philippines. He was court martialed and received a letter of reprimand.

A fast learner, he started instruction in the First Submarine Flotilla in January of 1909 and had command of the flotilla by May. He also had the command of the USS Plunger, the USS Snapper, and the USS Narwhal by November of 1910. By the end of 1911, he was Commander 3 rd Submarine Division Atlantic Torpedo Fleet.

Over the next several years, Nimitz proved himself through several endeavors. In 1918, during WWI, he was appointed Chief of Staff to Admiral Samuel S. Robinson – the Commander of the Submarine Force, U.S. Atlantic Fleet – and was awarded a Letter of Commendation for meritorious service. That October, he was appointed a senior member of the Board of Submarine Design.

Throughout the 1920s and 1930s, he served on various naval vessels and was appointed the chief of the Bureau of Navigation in 1939.

On December 17 th , 1941 (ten days after Pearl Harbor), Roosevelt promoted him to Commander in Chief, United States Pacific Fleet with the rank of Admiral.

When the Pacific theater was divided into three areas of command in 1942, Admiral Nimitz was given command over all sea, air, and ground units of the Pacific Ocean Areas as their Commander in Chief.

Admiral Nimitz was victorious in the Battle of the Coral Sea, the Battle of Midway, and the Solomon Islands Campaign.

An Act of Congress in 1944 recognized his contributions and created the grade of Fleet Admiral which would be the highest rank in the Navy and to which President Roosevelt promoted Nimitz the day following that act.

In 1945 he was named Commander in Chief of the United States Fleet.

Contributions
Signing the Japanese Instrument of Surrender aboard the USS Missouri

When Nimitz was first married, before WWI, he and his wife spent time in Germany and Belgium where he was educated on the building of diesel engines. He used that training to build the diesel engines of the Maumee when he returned to the U.S., becoming the executive and engineer officer of that vessel. It was the first diesel engine used in a surface Navy vessel.

The Maumee, with Nimitz on board, was the first vessel to conduct underway refuelings. It served as a refueling ship for Navy destroyers on their way across the Atlantic during WWI.

While bolstering his education with naval command training at the Navy War College in the 1920s, Nimitz worked on a hypothetical plan for how to win engagements in a Pacific War. That plan was later used in the Pacific Theater during WWII.

Nimitz helped win the war with not only battle strategy, but maintenance plans – by creating forward repair stations and maintenance squadrons.

During WWII, he organized his single fleet into separate “staff” with supporting directives, so that while one did this, the other could do that. By having one staff commanding and the other planning upcoming assaults, the Japanese were continuously deluded into thinking the Navy fleet was much larger. This ingenious plan led to the future honing of command procedures.

Héritage
USS Nimitz

Admiral Nimitz was the US signer of the peace treaty with Japan after their surrender in WWII aboard the battleship Missouri.

His influence, expert knowledge of submarines, and support of Captain Hyman G. Rickover’s proposal for a nuclear submarine led to the building of the first nuclear powered submarine, the USS Nautilus.

He was the last officer to ever serve as Fleet Admiral, he was Chairman of the Presidential Commission on Internal Security and Individual Rights, a roving ambassador for the United Nations, the first professor of Naval Science at the University of California, a regent of the University of California, and in retirement was Special Assistant to the Secretary of the Navy in the Western Sea Frontier.

Admiral Nimitz submitted an affidavit to the Nuremberg Trials supporting unrestricted submarine warfare which both he and German Admiral Karl Donitz had employed during the war. This affidavit may have been one of the reasons Donitz was only required to serve 10 years.

He won more awards and received more decorations than can be listed here, including several Gold Stars. Roosevelt declared October 5 th “Nimitz Day”. He was present for a parade in his honor on that day in 1945 and on October 17 th , 1964 on “Nimitz Day” at the University of California.

Nimitz participated in fund raising to help restore the Japanese Imperial Navy battleship, the Mikasa, with the intention of restoring goodwill with Japan.

Nimitz is featured on a United States stamp and several things have been named after him including ships, schools, foundations, museums, freeways, military institutions, hills, summits, a glacier, musical compositions, eight schools, and even the town of Nimitz, WV.



Commentaires:

  1. Kirkly

    Je suis désolé, mais, à mon avis, vous vous trompez.

  2. Muata

    Il y a quelque chose là-dedans. Merci pour votre aide dans ce domaine, le plus simple sera le mieux ...

  3. Benes

    Aussi qu'on se passerait de ta remarquable phrase

  4. Migrel

    Je m'excuse, mais à mon avis, vous vous trompez. Je peux le prouver. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.

  5. Xihuitl

    A mon avis, il a tort. Je suis sûr. Je suis en mesure de le prouver. Écrivez-moi en MP, parlez.

  6. Mezijin

    À mon avis, vous admettez l'erreur. Écrivez-moi dans PM, nous allons le gérer.

  7. Jordain

    Ce message est incomparable))), j'aime :)

  8. Roberto

    Vous avez tort. Je suis sûr. Essayons de discuter de cela. Écrivez-moi dans PM, cela vous parle.

  9. Reade

    Je trouve que c'est l'erreur.



Écrire un message